Médias

« L’an dernier, j’ai mis en scène un des six segments de la pièce À te regarder, ils s’habitueront, un genre d’hommage à Pour la suite du monde, né de mes conversations avec les comédiens Igor Ovadis et Fayolle Jean, et on y montrait des extraits du film de Pierre Perrault. Tous les arts sont intégrés. »  Lire l’article… 


«Le film «D’encre et de sang» repose tout de même sur trois parties, chacune dirigée par un réalisateur distinct. On y suit Sébastien, incarné par Martin Desgagnés, un libraire et écrivain frustré qui se lie d’amitié avec Joseph, joué par Fayolle Jean, un auteur qu’il admire. Lire l’articl.e…


«C’est par l’esprit que l’homme s’élève, c’est par le coeur qu’il se libère.»

«Cette phrase est en exergue du prochain livre de l’auteur haïtien (joué par Fayolle Jean) qui disparaît au milieu du film, en laissant son manuscrit derrière lui. Un récit qui dévoile un pan mystérieux de son passé en Haïti. «Le thème de départ D’encre et de sang est la trahison d’un être cher», dit l’acteur Iannicko N’Doua, qui incarne Sidney, le fils de l’auteur. «Mon personnage a une part d’ombre en lui. Il aura à faire le deuil de son père et de ses illusions. Il devra faire la paix avec le passé de ses proches.» Lire l’article…

«Comme dans bien d’autres cas dans le milieu du cinéma, le trio peut également compter sur la participation de comédiens professionnels qui croient en leur projet. Ainsi, dans Nouvelles, Nouvelles, on retrouve Rose-Maïté Erkoreka, Paul Ahmarani, Étienne Pilon, Fayolle Jean, Luc Proulx, Mani Soleymanlou, Ève Duranceau et plusieurs autres. Lire l’article…


«Réalisé par un trio de jeunes cinéastes (Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault et Francis Fortin), D’encre et de sang sortira en salles le 9 décembre. Les autres personnages principaux sont interprétés par Martin Desgagné, Iannicko N’Doua et Fayolle Jean.  Lire l’article…


«Sans compter ce Eugène (Paul Ahmarani) qui enquête sur Lamirande à son tour, un curé à la mine triste (Mani Soleymanlou) et un barman placide mais non moins interventionniste (Fayolle Jean), qui gravitent autour de l’auberge La voie lactée. Lire l’article…


«Côté diversité, M’entends-tu ? continue de mettre de l’avant des acteurs d’horizons différents. Outre Mélissa Bédard, Nicolas Michon et Mehdi Bousaidan, on retrouvera Fayolle Jean père et Fabiola Nyrva Aladin. Lire l’article…

«Les cinéastes Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy, dont les courts métrages Bleu tonnerre et Crème de menthe sont allés à Cannes au cours des dernières années, ont tourné un nouveau film au cours des derniers jours: Forêt noire.

«Coproduction du Québec et de la France, ce court métrage met en vedette Pascale Montpetit, Nadia Essadiqi (alias La Bronze), Fayolle Jean, Jean-Carl Boucher, Charli Arcouette et plusieurs autres comédiens québécois et français. Lire l’article…


«Romancier raté, un libraire (Martin Desgagnés) s’empare du manuscrit d’un grand auteur haïtien (Fayolle Jean) après que celui-ci eut été victime d’un accident devant son commerce. Peu après, la fille du premier (Lysandre Ménard) entame une liaison avec le fils du second (Iannicko N’Doua). Lire l’article…


«Ces deux attachants personnages sont plus ou moins outillés pour communiquer avec éloquence leur vie intérieure. La mise en scène nous octroie donc un narrateur à la chaleureuse et élégante voix grave, Fayolle Jean, ainsi qu’un choeur d’acteurs-chanteurs (Fabiola Aladin, Frédérike Bédard, Frédéric Blanchette, José Dufour, Yves Morin et Guillaume Rodrigue). Lire l’article…


«Cette écriture foncièrement démocratique, où il n’y a pas de petits rôles et où les voix sont étroitement entrelacées, crée un esprit de troupe, constate la cometteuse en scène. Une imposante distribution porte cette faune bigarrée. Impossible de tous les nommer : Florence Blain Mbaye, Anne-Marie Cadieux, Sophie Cadieux, Fayolle Jean, Christiane Pasquier, Marcel Pomerlo, Dominique Quesnel, Monique Spaziani… Et même quatre finissants de l’École nationale de théâtre. Lire l’article…


«L’histoire: Sébastien (Martin Desgagné) est un libraire et un écrivain raté dont personne ne veut les manuscrits. Alors que sa fille Sasha (Lysandre Ménard) vient s’installer chez lui, il se lie d’amitié avec Joseph (Fayolle Jean), un écrivain haïtien talentueux qui sera victime d’un accident mortel devant son commerce. Ne pouvant résister à la tentation, il vole le manuscrit de Joseph pour le publier sous son propre nom. Or, Sasha découvre rapidement le subterfuge et ne peut s’empêcher d’entrer en contact avec Sidney (Iannicko N’Doua), le fils de Joseph, qui ignore tout de ce livre et qui découvrira quelque chose de bien plus sombre qu’un vol de manuscrit… Lire l’article…


«Le documentaire, qui a coûté trois années de travail, a entraîné l’équipe à pas moins de sept allers-retours entre les deux pays. Le film a donné à parler également des anciens travailleurs à Cuba qui sont retournés s’installer au pays. L’un des hommes qui interviennent explique que les habitants de Port-Salut, dont lui-même, sont redevables de beaucoup à cette immigration cubaine. Parmi les personnes à qui le réalisateur a rendu hommage en fin de la projection, il y a Laurence Magloire pour son travail colossal au niveau du montage, Alex Bellande qui a travaillé avec lui sur le texte, Fayolle Jean pour la narration, Gregory Allen et Jean François Chalut pour les images… La conception de la maquette et de l’affiche est réalisée par Chevelin Pierre. L’artiste a utilisé du café pour esquisser le profil. Lire l’article…


Mon amie bulle Fayolle Jean Comédien – Momo Site web de l’émission

«Les personnages centraux sont le petit garçon Bulle, accompagné de son toutou kangourou Tartine (dont la voix «gosse» légèrement, avouons-le). Mais moi, mon préféré, c’est Momo! Cette grosse créature poilue, aux couleurs douces me rappelle les Moomins. Et c’est Fayolle Jean qui fait sa voix! On parle ici du même acteur qui incarnait le père de Raphaël Thermidor dans Watatatow. T’sais… Respect!  Lire l’article…